[Série Parcs Nationaux Américains] #6 Arches National Park

Retour dans le passé avec quelques articles des Etats-Unis jamais publiés ! Mieux vaut tard que jamais

Lieu
Utah, Etats-Unis

Superficie
354,2 km2

Secteur(s) visité(s)
Tous sauf l’Ouest (Klondike Bluffs, Eye of the Whale Arch) accessible seulement en 4×4. La carte est ici.

Combien de temps et quand ?
Fin septembre 2018, 6 jours dans les environs :
– Arches : 3 jours
– Moab, la ville d’à côté : 2 jours
– Corona Arch (zone hors du parc national) : 1 jour

Pourquoi ?
Après Yellowstone (grâce aux films de fin du monde), Yosemite (films d’escalade) et la Vallée de la Mort (westerns), Arches était probablement le parc de l’Ouest américain dont nous avions le plus entendu parler.

Météo
Magnifique soleil

Activités
Balades et randonnées

Au sein du parc, une grande partie des arches et des points de vue sont facilement accessibles. Par exemple, il n’y a qu’ 1,6 km aller retour à parcourir pour admirer The Windows, 0.5 km A/R pour fouler le sable extra doux de Sand Dune Arch, 0.8 km A/R pour voir les géantes Doubles Arches (deux arches presque perpendiculaires qui partagent une extrémité commune), 0.5 km A/R pour tourner autour de l’incroyable Balanced Rock (un rocher d’un volume équivalent à trois autobus qui tient en équilibre sur un socle), etc.

Cependant, on recommande de s’armer de courage, d’eau et d’une casquette pour découvrir le secteur de Devils Garden (le Jardin du Diable en français) et ses nombreuses arches (environ 15 km de marche) et de ne pas manquer la notoire Delicate Arch (4,8 km).

Hors parc, nous nous sommes aventurés sur les conseils de locaux à Corona Arch qui vaut définitivement le détour (environ 5 km A/R). Clou du spectacle : dormir au milieu du désert avec vue sur le fleuve Colorado !

Kaboo
Je crois que c’est à Arches que nous avons recommencé à jouer aux cartes, la nuit tombant de plus en plus tôt. On a appris à jouer au Kaboo à Yellowknife avec notre bande de bénévoles de Blachford Lake Lodge. Il faut quelques tours pour comprendre les règles de ce jeu qui devient vite addictif ! Minimum deux joueurs, parfait donc.

Arrêt au stand
C’est le moment de gâter notre maison sur roue pour qu’elle se sente bien dans ses baskets elle aussi ! Nouveaux pneus pour Cheezy.

Géologie
Mais pourquoi y a t’il tant d’arches dans ce coin des Etats-Unis ? Dans le parc seulement, on en compte plus de 2000. Comment se forment-elles ? Et qu’est-ce qu’une arche d’ailleurs ? La réponse est complexe, mais étant donné que vous et moi ne sommes pas géologues, nous allons simplifier.

Premier ingrédient, le bon type de pierre : du grès (d’Entrada, poreux et Carmel, plus dense). Le grès est composé de grains de sable cimentés entre eux. En anglais, c’est facile, on le nomme « sandstone » ce qui se traduit au mot à mot par « pierre de sable ».
Craquelez-le en lignes parallèles. D’épaisses couches de sel profondément enfouies sous la surface sont écrasées par la tonne de roches au dessus d’elles, elles se bombent ce qui crée des dômes. Sous la pression, la roche des dômes se fissurent (comme la croûte d’un pain qui cuit) en une série de lignes plus ou moins parallèles.
Ajoutez ensuite une bonne quantité de pluie, soit 18 à 23 centimètres d’eau par an et laissez l’érosion faire son travail. S’il pleuvait trop, les arches n’auraient pas le temps de se former qu’elle seraient déjà détruites. S’il ne pleuvait pas assez, il n’y aurait pas d’arche. Quel équilibre !
Enfin, assurez-vous de la stabilité de la région. Le fait que tant d’arches soient encore debout indique que la zone est géologiquement stable (peu de tremblements de terre) depuis au moins 50 000 ans.
Les années passant, l’ouverture s’agrandit et l’arche devient de plus en plus fine et fragile jusqu’à son effondrement, ne laissant que sa base.

Source : Site des parcs nationaux
Une petite vidéo pour (éventuellement) clarifier les choses ! Cliquez-ici.

Ce que l’on a moins aimé 
– L’atterrissage raté du drone AKA le jour où Charles a failli perdre ses doigts. Qui veut du boudin ?
– On est déçu de ne pas avoir entendu parler des mines de potasse qui étaient vraiment pas loin de notre spot de camping dans le désert. C’est pas écolo mais ça aurait fait de magnifiques photos. A voir ici du coup !
– La piscine de Moab. Avis aux visiteurs, ne payez que la douche. La piscine est vétuste, pleine de courants d’air et parfaite pour attraper une bonne crève dans le désert.
– Dormir sur une aire de repos avec le générateur d’un camping-car qui tourne toute la nuit, plusieurs nuits d’affilée. Ceci dit, on était bien sur notre aire… à côté de l’entrée du parc, aux portes de Moab et jamais embêtés par la police !

Ce que l’on a préféré 
– Pique-niquer dans le parc, voir un car arriver, râler sans bouger (« on était là avant »), se rendre compte que ce sont des français, discuter et récupérer les restes de leur repas et… deux cubis de vin !
– Danser pieds nus dans le sable extra doux à Sand Dune Arch
– Les glaces à l’eau par dizaine… pas le choix, ils ne les vendent pas à l’unité 😉
– Le café « Eklectica Coffee & Collectables » de Moab où nous avons passé un peu de temps sur Internet à vous donner des nouvelles. L’agréable terrasse ombragée, la bonne nourriture végétarienne et la gentillesse de l’équipe et de la clientèle.

Le coin des anecdotes 
– Lorsque j’ai envoyé une photo du parc à ma mère, j’ai reçu de sa part une photo de la photo accrochée au mur de son bureau de la même arche ! Vous suivez toujours ? #inception
– Landscape Arch, avec près de 89 mètres de long, est la plus grande arche naturelle du monde.
– Delicate Arch, devenue symbole de l’Utah, est la plus photographiée des 2000 arches du parc. Le relais de la torche olympique des jeux de 2002 est même passé dessous. Dans les années 1950, l’administration du parc avait pensé la protéger de l’érosion par un revêtement transparent plastique. L’idée fut vite abandonnée, ouf !
– Les Grands Corbeaux (corvus corax) ont continué de nous bluffer avec leurs gammes de sons, leur figure de voltige, et en cachant probablement l’équivalent de deux paquets de chips renversés par le groupe de français. Il faut dire que leurs cousins de nos campagnes (corneilles noires et corbeaux freux) ne sont pas mal non plus lorsqu’ils utilisent la route comme casse noix.

Les photos :

La réponse à la question de l’article précédent.

Pétroglyphe / hiéroglyphe, deux mots pour la même chose ? Développez votre réponse si le cœur vous en dit 🙂
a. Oui
b. Non

Pétroglyphe = Dessin symbolique gravé sur de la pierre.
Hiéroglyphe = Signe caractéristique de l‘écriture des anciens égyptiens

3 réponses sur “[Série Parcs Nationaux Américains] #6 Arches National Park”

  1. Merci de la balade parmi les arches je ne me rappelais plus qu’il y en avait autant que ça et j’avais complètement oublié les pourquoi et comment de leur formation.Merci de ces piqures de rappel qui repousse ma sénilité. si vous etes en manque d arches et que vous n avez pas de projets d’été je vous conseil les arches des gorges du Tarn

    1. Haha merci pour ton commentaire ! On ne t’en veut pas pour les fautes, on doit en faire quelques unes aussi… A la prochaine en anglais et très bonne idée le Tarn, on ne connait pas ! Bisous Agnès

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *